Mes amis les mots

C’est comme cela chaque matin
Assis au fond de mon jardin
C’est presque devenu une coutume
D’être accompagné de ma plume
Cela ne dure parfois qu’un instant
Mais magique est ce moment.
Avec eux j’ai fomenté un complot
Eux mes amis les mots.
Celui d’écrire cette poésie
Même si je ne suis pas un génie
Je ne suis pas un cancre
Avec ma plume et mon encre
Je ne serai que l’auteur
Des mots venants de mon cœur.
Je voudrais en faire une chanson
Qui nous apportent ces frissons
Un jour elle prendra vie
Cette belle et douce mélodie.
Un pas de danse et de douceur
Au milieu de ce jardin en couleur
Avec elle, tard le soir
Je voudrais avoir.
Ce texte je viens de relire
J’espère qu’un sourire il t’inspire.

©Les mots de Jicé
19 juillet 2018

Publicités

Dans l’oubli

Il y a quelques jours, on me proposait un nouveau défi de mots..
Ceux-ci étaient Larmes – Cri – Silence – Route – Bras – Douleur – Ciel – Souvenir – Rêve – Age – Inconnu – Lendemain

Avec ce mots à faire rimer, je viens de terminer un texte..
Je vous le propose…

Je me suis mis en route
Avec en moi beaucoup de doutes
Mais le temps était venu
De m’engager dans l’inconnu
J’ai levé les yeux au ciel
Espérant y trouver le soleil.
Je ne suis qu’un humain
Espérant un meilleur lendemain.
Le cœur en milles morceaux
J’ai monté sur le bateau
Il y en avait de tout âge
En route pour un long voyage
Des gens plein d’innocence
Dans cet insoutenable silence.
Et puis un jour cela s’achève
Plus personne n’a de rêve
Perdu au milieu de la mer
La vie a un goût amer
Il faut penser à survivre
Alors que chavire le navire
Quelques instants pour se souvenir
Avant que l’on cesse de vivre
Je voyais l’avenir en couleur
Mais mon corps n’est que douleurs
Je dois rendre les armes
Je laisse couler une larme
A Dieu je tends les bras
Lui seul me comprendras
Et c’est au son d’un dernier cri
Que je m’en vais dans l’oubli.

©Les mots de Jicé
13 juillet 2018

Une belle histoire

Il a suffi d’un regard
Sur ce quai de gare
Pour que je t’approche
Même si j’avais la pétoche
Ce n’était pas de la fiction
J’ai engagé la conversation
Depuis longtemps j’avais envie
D’un tel moment de magie.
J’ai vu dans ton sourire
Que pour toi c’était plaisir.
Quelques minutes cela a duré
Mais il a fallu se séparer
Cela devait être un peu fou
Je t’ai proposé un rendez-vous
Tu as choisi un petit resto
Après une balade en moto.
Nous avons été très sage
Dans ce moment de partage.
Tu as acceptée une autre sortie
Elle était plus belle ma vie.
Le début d’une belle histoire
A laquelle je voulais croire.
Nous devenions un couple
Face à l’amour j’étais si souple
Le jour de nos fiançailles
J’ai gagné la bataille
Je n’avais plus peur de l’amour
Longtemps j’y étais resté sourd
Prêt pour le plus beau des voyages
A toi me suis uni dans le mariage.

 

©Les mots de Jicé

25 juin 2018

La vie est une balance

J’en ai vu bien des nuages
Annonciateurs de gros orages
J’ai bien souvent louvoyé
Pour ne pas être foudroyé
Mais ainsi faite est la vie
Qu’ensuite vient une éclaircie
J’en ai eu de la rage
Pour le trouver ce passage
J’ai évité les arnaques
Et trouver la bonne barque
Sans doute un bon matin
Ai-je cru au gentil lutin
Celui qui un peu malicieux
Vous fait briller les yeux
Il m’a tendu la main
Et guidé sur un autre chemin
Et comme déjà quelquefois
En moi, il y avait de la joie
Je me sentais si serein
Face à un nouveau demain
La vie n’est pas que chance
C’est surtout une bonne balance
Il faut la manier avec douceur
Pour avoir une part de bonheur

©Les mots de Jicé
18 juin 2018

A la fontaine de la vie

À la fontaine de la vie,
J’ai bu quelques gouttes de pluie
Je les ai gardées sur mon cœur
Jusqu’à en avoir mal au cœur…..
Puis un jour, j’ai tourné la page
Et j’en ai fait un manuscrit.

Depuis ce jour, je suis plus sage.
Avec les ans j’ai bien compris
Qu’il faut avaler quelques gouttes
Amères ou douces, peu importe,
Pour chasser de soi les doutes
Et devenir un peu plus forte.
Chacun doit trouver la manière
D’avaler ces gouttes de pluie,
Qu’elles soient douces ou amères.
Il faut les boire jusqu’à la lie….
À la fontaine de la vie
J’ai appris à lire les pages
Du roman que chacun écrit
Avec patience et rage.

( Du Net )